Loi anti-gaspillage : qu’est ce qui va changer ?

Publié le : 01 novembre 20214 mins de lecture

Bien que la préoccupation sanitaire ait remis le plastique à usage unique sur le devant de la scène, la France s’est engagée à le supprimer de la vie quotidienne au cours des vingt prochaines années. Les modes de consommation et de production sont l’une des choses qui devront changer sous l’effet de la loi sur la réduction des déchets et l’économie circulaire.

En quoi consiste la nouvelle législation anti-gaspillage ?

La proposition de loi anti-gaspillage et d’économie circulaire a été approuvée à l’unanimité par le Sénat après avoir été massivement approuvée par l’Assemblée nationale. Cette proposition ambitieuse a le potentiel de modifier considérablement vos habitudes de consommation et de production. Elle vise à réduire l’utilisation de plastiques jetables, à mieux informer les clients de leurs effets sur l’environnement, à s’opposer à l’obsolescence programmée et à promouvoir des articles plus écologiques, tant pour les consommateurs que pour l’environnement.

Bien que l’année 2040 ait été fixée comme date limite pour l’abolition complète du plastique, de nombreuses restrictions ont déjà été appliquées. Le 1er janvier 2020, les cotons-tiges, les assiettes et la restriction sur les gobelets sont entrés en vigueur. Les récipients en polystyrène expansé, les bâtons à pétiller, les couverts, les pailles et une longue liste d’autres produits seront interdits.

Fini le polystyrène expansé

Après l’adoption de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire et l’interdiction des sacs plastiques à usage unique en 2016, c’est au tour des contenants de faire l’objet de révisions. Les emballages en polystyrène expansé comme les boîtes à kebab seront proscrits. Même si les boîtes orange vous manquent, gardez à l’esprit que c’est pour le mieux. Ces boîtes sont dangereuses pour votre santé en raison de leur contenu. Lorsque le plastique est exposé à la chaleur, il peut fondre et libérer des composés dangereux dans l’organisme. Outre l’impact environnemental néfaste, manger des repas chauds dans ces boîtes est déstabilisant. Les couverts et pailles en plastique jetables seront interdits d’ici à 2021.

Les emballages jetables : progressivement abandonnés dans le secteur de la restauration rapide

La restauration rapide est généralement liée à des quantités massives de déchets d’emballage. Que vous mangiez à la maison ou à l’extérieur, vous consommez dans les mêmes emballages à usage unique. Les emballages de la restauration rapide représentent des centaines de milliers de tonnes d’emballages produits en France chaque année.

Pour contribuer à réduire ce chiffre, à partir de 2023, la loi anti-gaspillage interdira l’utilisation de la vaisselle jetable pour les repas pris sur place. Ce calendrier nécessite plusieurs changements de mode de vie. Lorsque vous commanderez un hamburger qui vous sera livré à domicile ou que vous en mangerez un dans votre fast-food préféré, il n’y aura plus d’emballages jetables.

Peu importe que les échéances semblent lointaines, il est vital d’agir dès aujourd’hui. Les emballages consignés et réutilisables, ainsi que la vaisselle sur place, sont autant d’alternatives possibles aux emballages jetables.

Plan du site